Mgr M.-L. Guérard des Lauriers (1898-1988)

Né le 25 octobre 1898 à Suresnes (près de Paris), † le 27 février 1988 à Cosne-sur-Loire (Nièvre).

Il effectue de brillantes études à Paris, à l’Ecole Polytechnique et à l’Ecole Normale Supérieure. Lié à l’illustre théologien, le Père R. Garrigou-Lagrange O.P., il entre en 1926 à Amiens dans l’Ordre dominicain. Il est ordonné prêtre le 29 juillet 1931. A partir de 1933, il enseigne la philosophie au Saulchoir, puis à l’Université Pontificale du Latran à Rome. Membre de l’Académie Pontificale de Saint-Thomas-d’Aquin. Il s’élève immédiatement contre les innovations et erreurs du concile Vatican II (1962-1965), et dirige en 1969 la rédaction du « Bref examen critique du nouvel Ordo Missae », présenté ensuite à Paul VI par les cardinaux Ottaviani et Bacci. Après avoir résidé quelque temps à Rome, il rejoint le Séminaire International Saint-Pie X fondé par Mgr Marcel Lefebvre à Ecône (Suisse). Ayant mis au point la thèse dite « Thèse de Cassiciacum » (voir la revue Cahiers des Cassiciacum, n°1 [1979], pp. 7-99),  qui affirme la vacance formelle du Siège Apostolique, et se trouvant en désaccord avec Mgr Lefebvre, il est contraint en 1977 de quitter Ecône (voir la revue Einsicht de Munich, n°9, 1979). En vue d’assurer la permanence du Sacerdoce catholique et la sauvegarde de la Sainte Messe et des Sacrements, il reçoit le 7 Mai 1981 à Toulon, lors d’une cérémonie privée, la consécration épiscopale des mains de l’ancien Archevêque de Hué (Vietnam), Mgr Pierre Martin Ngo Dinh Thuc (1897-1985), Il encourt ainsi que Mgr Thuc, l’excommunication, fulminée en 1983 par le cardinal Ratzinger. Il consacrera à son tour avant sa mort plusieurs évêques, dont Gunther Storck et Robert Fidelis McKenna, O.P.

Parmi ses œuvres :

  • Sur les systèmes différentiels du second ordre qui admettent un groupe continu fini de transformations (Thèse présentée à la Faculté des sciences de Paris pour obtenir le grade de docteur des sciences mathématiques, Paris, 1941);
  • Le Saint-Esprit, âme de l’Eglise (Etiolles, Seine-et-Oise, 1948);
  • Dimensions de la foi, 2 vol., Paris, 1952;
  • La démarche du P. Teilhard de Chardin, réflexions d’ordre épistemologique, Divinitas, n°3 (1959), pp. 221-268;
  • La communion intelligible dans la vérité entre l’Eglise enseignant et l’Eglise enseignée, Divinitas, n°8 (1964), pp. 97-130;
  • Mater Ecclesiae, Divinitas, n°8 (1964), pp. 350-416;
  • Le Péché et la durée de l’ange (Collectio philosophica Lateranensis, 10, Rome,1965);
  • Réflexions sur l’Annonciation envisagée au point de vue théologique, Divinitas, n°9 (1965), pp. 483-510;
  • La preuve de Dieu et les cinq voies, Divinitas, n°10 (1966),  pp. 5-229;
  • La doctrine théologique du R. P. Rahner, La pensée catholique, n°117 (1968), pp. 78-93;
  • Maria, Mère de l’Eglise, Studi e ricerche di scienze religiose in onore dei Santi Apostoli Pietro e Paolo nel XIX. centenario del loro martirio (Roma 1968), pp. 7-19;
  • Le mystère du salut, Divinitas, n°12 (1968), pp. 375-474;
  • Risposta alla Lettera ad un religioso (à S. Weil), Turin, 1970;
  • La Mathématique, les mathématiques, la mathématique moderne (Paris 1972), publié aussi dans Itinéraires, n°156 (1971).
  • « Le Siège Apostolique est-il vacant ?«  in  Cahiers de Cassiciacum (Association Saint-Herménégilde) n°1 (1979), pp. 5-111 ;
  • Cahiers de Cassiciacum, n°6 (1981);
  • L’offertoire de la Messe et le Nouvel Ordo Missae, Itinéraires, n°158, pp. 29-69;
  • Christus novum instituit Pascha se ipsum ab ecclesiis per sacerdotes sub signis visibilibus immolandum, Einsicht, n°10 (1980), pp. 93-98;
  • La Charité de la vérité (Villegenon, Ed. Sainte-Jeanne-d’Arc, 1985);
  • La Présence réelle du Verbe incarné dans les espèces consacrées (Villegenon, 1987).

Sa bibliographie (jusqu’en 1968) a été publiée dans Divinitas, n°12 (1968),  pp. I-VI.

Des photographies de Mgr Guérard des Lauriers se trouvent dans Studia theologica in honorem Michaelis L[udovici] Guérard des Lauriers 70 aetatis annum feliciter explentis, Divinitas, n°12, Fasc. 3 (1968); dans Einsicht, n°12 (1982) 4-7 [consécration épiscopale]; et dans Sodalitium, éd. française, n° spécial 44 (1997), p. 28.

On peut également consulter l’article du P. L.-M. de Blignières, In memoriam M. L. Guérard des Lauriers, Sedes Sapientiae 24 (1988), pp. 23-26.

N.B. : La plupart des données de cette notice ont été puisées dans le Kirchenlexicon, volume XX (2002), pp. 668-670 (notice rédigée par Thomas Marschler).